4 éléments contrôlés en salle propre

Laboratoire d'analyses

Une salle propre présente des caractéristiques spécifiques. Pour la maintenir dans des conditions irréprochables, les éléments de nature chimique, physique ou bactériologique qui la composent font l’objet d’un contrôle régulier. Ceci se fait dans l’optique de préserver la bonne qualité des composantes de ces pièces particulières.

Quels sont les services proposés par un laboratoire d’analyse de matériaux ?

Une salle propre est un espace (une pièce ou un ensemble de pièces) bénéficiant d’un contrôle rigoureux des concentrations en particules. Ce type d’espace se retrouve dans des secteurs d’activités tels que l’aérospatial, la biotechnologie, la pharmacologie, etc. Il sert à l’entreposage, à la conservation de produits ou de matériel.

En général, l’hygrométrie, la pression, la température et d’autres paramètres entrent en jeu pour l’étude des particules. Pour vous assurer d’un contrôle de qualité, il est possible d’avoir recours à un laboratoire d’analyse de matériaux qui va procéder à l’analyse microbiologique, physique et chimique de vos matériaux. Pour ce faire, ils exploitent des technologies innovantes pour conduire efficacement vos projets.

Ils disposent d’une expertise et d’une expérience remarquables en matière d’analyse des environnements contrôlés. Certains de ces laboratoires d’analyses offrent des essais et analyses plus poussées de votre salle propre. À cet effet, ils peuvent effectuer des analyses biomédicales et métallurgiques. À ces services s’ajoutent des tests de corrosion, la détermination de la composition et de l’identité des contaminants.

En faisant appel à un laboratoire d’analyses de matériaux, votre salle propre bénéficie d’une analyse de risques. Grâce à cette dernière, une étude d’impact se fait par la suite. Elle est utile pour déterminer les paramètres à surveiller rigoureusement. Ainsi, des prestations adaptées à vos besoins vous sont proposées.

Technicien de labo

Quels sont les différents vecteurs de contamination d’une salle blanche ?

De nombreux éléments peuvent entacher l’hygiène de cet espace. Il est possible de citer des microparticules provenant de la détérioration du matériel en place. Mais encore, elles peuvent y pénétrer à travers les vêtements ou la peau. Les micro-organismes tels que les bactéries, les levures, les virus sont également des types d’impuretés pouvant contaminer la pièce. Ils sont généralement issus des réactions chimiques.

Les fluides utilisés pour les différents procédés ou processus sont également de potentiels vecteurs. Les matières premières destinées à la transformation ainsi que les différents types d’emballages ne sont pas à négliger.

4 éléments impliqués dans le contrôle d’une salle propre

Pour bénéficier de la qualification de « salle propre » ou « salle blanche », l’espace doit subir des tests au préalable. Ils se présentent comme suit.

La vérification des performances des filtres de type HEPA

Les performances sont en rapport avec l’intégrité et l’étanchéité de ces filtres. Ils représentent un dispositif de filtrage des particules présentes dans l’air ambiant de la salle propre. Ils permettent de débarrasser la pièce des éléments tels que la poussière, des micro-organismes, etc. Les particules concernées doivent disposer d’un diamètre mesurant au moins 0,3 micromètre. L’analyse s’effectue en dispersant de l’aérosol en amont puis en aval des filtres. Par la suite, la différence de concentration se relève grâce à la méthode photométrique.

Le relevé du débit et du taux de renouvellement de l’air

Ici, les techniciens de laboratoire se servent d’outils numériques tels qu’un anémomètre. Il permet de contrôler les variations liées à la vitesse de l’air. Une autre méthode consiste à utiliser un balomètre. Il contribue à une mesure directe du débit de l’air circulant au sein de la salle propre. Quant au calcul du taux de renouvellement, elle implique un autre paramètre ; il s’agit du volume de l’espace concerné par l’analyse.

La détermination de la pression

Elle repose sur l’emploi d’un manométrique. Pour une mesure fiable, un local sert de référence. Celui-ci ainsi que la salle propre doivent également être hermétiques pendant la prise des valeurs. Il suffit de lire les inscriptions sur l’appareil dès la stabilisation. En comparant les données recensées, les techniciens sont en mesure de faire une analyse efficace.

La mesure de l’humidité relative de l’air et de la température

Ici, des hygromètres s’utilisent pour déterminer le degré d’humidité de la pièce. Il existe également des moniteurs autonomes recueillant ces deux types de données à la fois. Ils représentent des systèmes de contrôle continu d’une salle propre. Ils font partie des solutions apportées par les laboratoires d’analyses de matériaux.

Une salle propre répond à des critères précis en termes d’hygiène. Afin de déterminer les potentiels contaminants, il faut effectuer des analyses de matériaux. Ils relèvent de l’expertise de laboratoires ayant des compétences en la matière. Ceux-ci réalisent des études et apportent par la suite des solutions fiables et efficaces. Pour un contrôle de qualité, des paramètres tels que la pression, la température ou l’humidité relative sont pris en compte.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*